Le sport : secteur bénéfique pour l’entreprise

-

 

Le sport et le travail, deux secteurs qu’en apparence tout oppose. Mais n’avons-nous pas l’habitude de dire :

 

« Un esprit sain dans un corps sain » ?

 

Il est vrai que si le sport fait plutôt référence à la détente, l’anti-stress, le bien-être, le secteur de l’entreprise quant-à-lui peut parfois nous évoquer au contraire les côtés stressants et fatiguant de notre quotidien.

Depuis les années 90, le sport est devenu indispensable. En effet, depuis 20 ans les TMS (troubles musculosquelettiques) sont reconnus comme première maladie professionnelle en France et en Europe (source : INRS, santé et sécurité au travail) à hauteur de 87%. Ces troubles sont surtout dû à la sédentarité, la pénibilité du travail, les facteurs d’épuisements physiques tel que le port de charge lourdes qui augmentent considérablement les risques d’absentéisme, d’arrêt maladie et baisse de productivité des salariés. Tous ces facteurs réunis ont évidemment un fort impact économique sur l’entreprise.


 

Y-intégrer le sport est donc bénéfique pour l’entreprise à tout point de vue, physique et mental. Non seulement il permet d’améliorer la performance des salariés, diminuer les risques de développer une maladie mais améliore également la cohésion de groupe et l’esprit d’équipe. En effet, de récentes études démontrent un gain de productivité de 12% pour un salarié pratiquant au moins 30 minutes d’activité physique par jour par rapport aux collègues sédentaires (étude Santé Canada) et que 7 à 9% d’économies sont réalisées par l’entreprise sur les frais de santé annuels si le salarié a une activité physique régulière.

Certaines firmes l’ont bien compris et sont prêtes à tous pour pousser leurs employés à pratiquer. On pourrait citer par exemple l’entreprise Américaine Casper, spécialisée dans la vente de matelas, qui propose un bonus à ses salariés enregistrant leurs activités sportives et leur temps de sommeil dans une application mobile ! Une prime leur est même attribuée à hauteur de 17 centimes d’euros par km de marche, 1.70 euros par kilomètre à vélo et 1.70 euros par nuit de sommeil complète. Ainsi en mai 2017, 69% des salariés de cette start-up ont pu bénéficier d’une prime jusqu’à 160 euros liée à leur activité extra professionnelle.

Mais faut-il contraindre les employés ?

Dans le secteur du sport en entreprise, il y a en général deux principes à respecter :

  • La base du volontariat
  • Une pratique facilitée dans l’enceinte de l’entreprise: installation de douches, horaires aménagés, salles dédiées etc.

 


 

Alors quelles solutions pour l’intégration du sport au quotidien dans l’entreprise ?

Afin d’intégrer au mieux le sport dans une entreprise, il faut dans un premier temps que les employeurs soient convaincus de son utilité, les sensibiliser au bienfait pour leurs salariés et par conséquent pour leur productivité. Il faut aussi que les employés prennent conscience de son importance en termes de prévention des maladies ou de cohésion sociale. A partir de là, on peut construire une offre sportive et la faire évoluer.

Développer une offre adaptée à tous n’est pas toujours un exercice évident et l’implication de l’ensemble des acteurs est essentielle.

Que l’on ait beaucoup de moyens financiers et matériels à mettre dans le sport en entreprise ou non, beaucoup de solutions différentes existent et s’adaptent à tous les types d’entreprise, de la TPE à la firme internationale.

 


A très vite pour de nouveaux articles !